Societality lance YES

Subtitle

La web application unique en France qui, pour seulement 10 euros par mois, recherche et vous alerte sur les financements correspondants à vos projets.

Comment ça marche S'abonner

Pour chaque nouvel abonné que vous parrainez, nous vous offrons un mois d'abonnement supplémentaire.

B&C Brief #6 May 10

B&C Brief #6 May 10

Publication of type B&C brief published on 01-05-2010 - Download attached file

Focus Afrique

Le Forum Mondial Urbain qui s’est tenu à Rio de Janeiro du 22 au 24 mars dernier a été, une fois n’est pas cou- tume, l’occasion de voir se développer, à côté de l’évé- nement officiel (organisé par l’UN Habitat), un forum mondial urbain parallèle et associatif. Les interactions entre les deux événements furent légères mais réelles. Au forum de l’ONU, les grandes entreprises et agences de développement ainsi que les collectivités locales et territoriales du monde entier ont discuté de l’intégration économique et sociale dans les villes des pays en développement. Pour ces mégalopoles, les enjeux de déve- loppement durable passent nécessairement par de meilleures combinaisons entre acteurs économiques, sociaux et pouvoirs publics, afin de répondre aux défis déjà actuels de surpopulation. Les zones urbaines où résident dans des conditions précaires près de 830 millions d’êtres humains sont sans doute les plus concernées par ces enjeux, mais leurs représentants restent peu audibles au sein des débats onusiens. Débats nécessaires donc, mais au final peu de grands engagements et une présence éga- lement assez faible des entreprises qui ont pourtant un rôle cru- cial à jouer, à la fois dans la mise en place de réseaux d’accès à l’eau, à l’énergie, aux transports traditionnels ou au traitement des déchets, pour ne citer que les plus évidents, mais aussi dans la mise en œuvre de projets innovants pour servir ces populations généralement privées des services de l’urbanisation traditionnelle. On pourrait légitimement attendre que les projets orientés « social business » de nos champions nationaux du secteur des « utili- ties » au Maroc par exemple, fassent l’objet de partage lors de ces grands-messes. Ce, afin de nourrir les réflexions plus globales, à la croisée des attentes des pouvoirs publics et des citoyens organisés, qui évoquaient au sein du Forum parallèle le fossé toujours plus grand entre les zones urbanisées et les bidonvilles du monde entier.

L’autre évènement, tristement marquant de ces derniers jours, est la disparition le 16 avril de CK Prahalad, économiste le plus influent de l’année 2009, mais aussi auteur de « The fortune at the Bottom of the Pyramide » le premier ouvrage à théoriser (de façon fort discutée dans les milieux académiques) l’idée que les personnes considérées comme pauvres représentaient un marché et donc un potentiel de développement sans précédent pour les entreprises. Le premier théoricien du BOP s’est donc éteint, laissant ses contradicteurs académiques sans adversaire, pour l’instant. Bonne lecture !

THÈMES D'ENGAGEMENT SOCIÉTAL
Peuples autochtones et minorités, Agriculture, Energies, Action sociale et lutte contre l'exclusion, Commerce équitable, Ressources naturelles hors eau et énergies, Social Business, Entrepreneuriat, Eau et assainissement
LIÉE À 17 ORGANISATIONS